Association Française de Zootechnie

French association for animal production

Prix de thèse

L'AFZ récompense chaque année par un Prix de thèse un travail de recherche doctorale traitant des sciences animales. Au titre de ce prix de thèse, les lauréats reçoivent de l'AFZ un chèque de 1000 €, leur permettant de présenter leur travail aux congrès annuels de l'EAAP.

Prix de thèse 2023

Maeva Durand (INRAE PEGASE) : Alimentation sur mesure et estimation du bien-être des truies gestantes à partir de données hétérogènes
Henri Lagarde (INRAE-GABI) : Mieux comprendre les composantes des résistances à l’hyperthermie et à l’hypoxie aiguës chez la truite arc-en-ciel, à des fins de sélection

Maeva Durand et Henri Lagarde présenteront leurs travaux lors d'un webinaire le 6 juin 2024. Vous pouvez vous inscrire ici gratuitement.

 

L’AFZ a reçu cette année un nombre important de dossiers de thèses avec une grande diversité de sujets dont plusieurs étaient particulièrement originaux par leurs approches ou l’objet de leur recherche. C’est pourquoi le Conseil d’Administration de l’AFZ a décidé exceptionnellement de récompenser deux candidats dont les thèses ont été particulièrement brillantes et difficiles à départager.

Le jury a d’abord récompensé les travaux de Maeva Durand (INRAE PEGASE) intitulés « Alimentation sur mesure et estimation du bien-être des truies gestantes à partir de données hétérogènes ». Le jury a particulièrement apprécié la prise en compte des perturbations environnementales dans le comportement et la physiologie des truies avec les conséquences sur leur bien-être et leurs besoins nutritionnels. En outre, ces travaux se sont distingués par un nombre important de valorisations scientifiques (articles ou présentations dans des congrès) ou de transfert auprès des professionnels.

Le jury a également récompensé les travaux de Henri Lagarde (INRAE-GABI) intitulés « Mieux comprendre les composantes des résistances à l’hyperthermie et à l’hypoxie aiguës chez la truite arc-en-ciel, à des fins de sélection ». Le jury a apprécié la problématique d’actualité de ces travaux concernant les conséquences (retard de croissance, susceptibilité accrue aux maladies et hausse de la mortalité) de l’augmentation en fréquence et en intensité des pics hyperthermiques et hypoxiques dans les fermes aquacoles consécutivement au changement climatique. Ces travaux mettent clairement en évidence la faisabilité technique de l’amélioration génétique des résistances à l’hyperthermie et à l’hypoxie aiguës. Ils ont été par ailleurs bien valorisés.

Prix de thèse 2022

Charlotte Andrieux (INRAE UPPA) : Production de foie gras : influence d’une manipulation thermique embryonnaire sur le métabolisme hépatique chez le canard mulard

Le Conseil d’Administration a récompensé cette année les travaux de Charlotte ANDRIEUX, réalisés sur le thème « Production de foie gras : influence d’une manipulation thermique embryonnaire sur le métabolisme hépatique chez le canard mulard » (document téléchargeable via ce lien) dans l’unité expérimentale des palmipèdes à foie gras de l’INRAE (UEPFG). Le jury a su tout particulièrement apprécier la qualité de ce dossier, ainsi que l’intérêt et les perspectives qu’il représente pour la filière des palmipèdes à foie gras, notamment en termes d’amélioration du bien-être animal et réduction de la durée de gavage. Par ailleurs, le jury a su reconnaître en la lauréate une zootechnicienne complète.

Le jury souhaite également mettre en avant la qualité du dossier et la quantité impressionnante de publications de Jingjing LIU, candidate classée en deuxième position, ayant travaillé sur le thème « Quelle est la voie d’avenir pour la viande bovine ? Une qualité en bouche supérieure ? Ou produire de la « viande » cultivée ? ». Enfin, une troisième candidate, Marion LAUTROU, mérite d'être mentionnée pour l'originalité de ses travaux concernant la « Modélisation des besoins phosphocalciques et stratégies d'amélioration de l'utilisation du phosphore chez le porc en croissance ». 

Charlotte Andrieux, Jingjing Liu et Mariou Lautrou ont présenté leur travaux lors du webinaire du 15 juin 2023 disponible sur YouTube ci-dessous.

Prix de thèse 2021

Raphaël GAUTHIER (INRAE PEGASE) : Système d'alimentation de précision des truies en lactation par modélisation et machine learning

Le jury a apprécié la grande qualité de son dossier et a été sensible au haut niveau de production scientifique de ce travail réalisé à l'Unité de Recherche Physiologie, Environnement, Génétique, Alimentation et Systèmes d'Elevage (PEGASE) en association avec l'INRIA, l'IRISA et le CNRS de l'Université de Rennes.

Le jury souhaite également mentionner la qualité des dossiers de deux autres candidats classés en 2ème position ex aequo : Caroline CONSTANCIS sur le thème « L'élevage des veaux laitiers sous nourrices en agriculture biologique : description des pratiques et étude épidémiologique de la cryptosporidiose et des strongyloses digestives et respiratoires » et Julien QUENON sur le thème « La mise en place du croisement rotatif dans un troupeau bovin laitier de race pure : quelle évolution des pratiques d'élevage et des performances associées », qui ont montré des travaux sérieux et des approches originales.

Raphaël Gauthier, Caroline Constancis et Julien Quenon ont présenté leur travaux lors du webinaire du 30 mai 2022 disponible sur YouTube ci-dessous.

 

Prix de thèse 2020

Lola TOOMEY (INRAE URAFPA): Déverrouiller le potentiel sauvage : Intégration de la différenciation géographique dans les processus de domestication pour faciliter la diversification piscicole

Le jury a apprécié la grande qualité de son dossier et a été sensible au très haut niveau de production scientifique de ce travail réalisé à l’Unité de Recherche Animale et Fonctionnalités des Produits Animaux (URAFPA) dans l’équipe Domestication en Aquaculture Continentale (DAC) de l’Université de Lorraine.

Le jury souhaite également mentionner la qualité du dossier de la candidate classée en 2ème position : Nathalie MINATCHY sur le thème "Evaluation d’une stratégie de valorisation de biomasse en alicaments anthelminthiques pour les petits ruminants dans les systèmes polyculture-élevage". Le jury a apprécié le travail expérimental et l'approche originale dans un contexte de développement agricole. 

Prix de thèse 2019

Marie-Pierre SANCHEZ (INRAE Jouy-en-Josas) : Analyse génétique de la composition protéique et des aptitudes fromagères du lait de vache prédites à partir des spectres moyen infrarouge

Le Conseil d’Administration a classé en tête le dossier de Marie-Pierre Sanchez pour son travail sur le thème "Analyse génétique de la composition protéique et des aptitudes fromagères du lait de vache prédites à partir des spectres moyen infrarouge" (cliquer ici pour télécharger le document) réalisé au centre INRAE de Jouy-en-Josas (UMR GABI). Le jury a apprécié la grande qualité de son dossier et a été sensible au très haut niveau de production scientifique, sans doute favorisé par son expérience professionnelle même si cela ne retire rien à son mérite personnel.

Par ailleurs, le jury souhaite également mentionner la qualité du dossier d’une autre candidate classée en 2ème position : Cléo Omphalius sur le thème "Variations de l’efficience d’utilisation des acides aminés en fonction de l’énergie disponible chez la vache laitière", qui a montré un travail sérieux et une approche originale sur de nouveaux concepts nutritionnels.

Prix de thèse 2018

Hélène FOUGERE (INRA Centre Auvergne Rhône-Alpes) : Régulation nutritionnelle du métabolisme des lipides chez la vache et la chèvre laitières

Le Conseil d’Administration a classé en tête le dossier d'Hélène Fougère pour sa thèse sur le métabolisme lipidique chez les ruminants. Le jury a aimé la clarté du dossier et a été sensible au nombre de publications associées à ce travail.

Par ailleurs, le jury souhaite également mentionner la qualité des dossiers d'une autre candidate qui a été classéz en 2ème position :

  • Maïlie Saint-Hilaire (Université de Lorraine) : Toxicocinétique de la chlordécone chez la brebis.

Prix de thèse 2017

Elise VANBERGUE (AgroCampus Ouest/INRA Pegase) : Les facteurs de variations de la lipolyse spontanée du lait de vache et mécanismes biochimiques associés

Le Conseil d’Administration a classé en tête le dossier d'Elise VANBERGUE pour sa thèse sur la lipolyse. Le jury a aimé la clarté du résumé et a été sensible au nombre de publications associées à ce travail. Lire la thèse d'Elise Vanbergue.

Par ailleurs, le jury souhaite également mentionner la qualité des dossiers de deux autres candidats qui ont été classés en 2ème position :

  • Iola CROUE (AgroParisTech/INRA GABI) : Évaluation génétique et génomique de nouveaux caractères en bovins laitiers. Lire le résumé de la thèse d'Iola Croué.
  • Joao Pédro DOMINGUES (AgroParisTech/INRA SAD-APT) : Métabolisme de l’élevage français : une approche de comptabilité environnementale.

Prix de thèse 2016

Sarah BONNY (Université de Clermont-Ferrand) : Comprendre et prédire la qualité en bouche de la viande bovine en Europe

Le Conseil d’Administration de l'AFZ, à une très large majorité, a classé en tête le dossier de Sarah BONNY pour la clarté du résumé, a été sensible à la portée de ce sujet, et impressionné par le nombre de publications associées à ce travail. Lire la synthèse de la thèse par Pascale HEBEL (Académie d'Agriculture de France).

Le jury souhaite également mentionner la qualité des dossiers de deux autres candidats :

  • Charlie CADOR (ANSES/AgroCampusOuest) : Modélisation de la propagation et de la persistance des virus influenza enzootiques en élevage porcin.
  • Séverine PAROIS (AgroCampusOuest/INRA PEGASE) : Mise en évidence des effets du génotype, de l’agressivité et de l’hygiène sur la teneur en composés odorants du gras dorsal de la viande de porc mâle entier.

Prix de thèse 2015

Jessie GUYADER (VetAgro Sup/INRA UMRH) : Manipulation du pool d'hydrogène disponible dans le rumen pour limiter les émissions de méthane par les ruminants

et

Edin HAMZIC (AgroParisTech/INRA GABI) : Bases génétiques des réponses à deux agents pathogènes majeurs des poulets de chair et poules pondeuses

Les deux lauréats n'ont pas pu être départagés par le Conseil d'Admistration, qui leur attribue à chacun le Prix de thèse 2015. La grande clarté des résumés, la portée de leur travail et le nombe important de publications ont été remarqués par le jury.

Télécharger la thèse de Jessie GUYADER

Télécharger la thèse d'Edin HAMZIC

Prix de thèse 2014

Thomas LOYAU (Université de Tours/INRA) : Etude intégrative des effets à long terme des manipulations thermiques pendant l’embryogenèse sur le métabolisme du poulet de chair

Ce travail ouvre notamment des perspectives intéressantes dans l’alimentation en pays chauds et dans le contexte de l’évolution du climat. La qualité scientifique de la démarche, la grande prise de recul et surtout la valorisation des résultats de cette thèse dans un nombre impressionnant de publications et communications ont été les principales raisons de ce choix.

 

L’AFZ tient également à citer deux autres travaux de grande qualité :

  • Vincent JACQUIER (INRA GenPhySE) : Approches génomiques des interactions entre l’implantation du microbiote chez le jeune lapin et la maturation du système immunitaire. Télécharger la thèse
  • Paulo Henrique REIS FURTADO CAMPOS : Réponses physiologiques et zootechniques à la chaleur en interaction avec le statut inflammatoire chez le porc en croissance.

Prix de thèse 2013

Eloi VERRIER (AgroParisTech) : Bases génétiques de la résistance aux rhabdovirus et réponse cellulaire chez la truite arc-en-ciel : importance des mécanismes de défense innés

La qualité scientifique de ce travail dont les champs d’application dépassent largement le cadre de l’étude a été la principale raison du choix. Télécharger la thèse

L’AFZ tient également à citer deux autres travaux de grande qualité :

  • Jean-Baptiste MENASSOL (INRA PRC/CNRS/Université de Tours) : Interactions entre facteurs photopériodique et nutritionnel sur les profils saisonniers de reproduction des ovins.
  • Justine FAURE-COHADES (INRA PEGASE/AgroCampus Ouest) : Métabolisme énergétique musculaire, homéostasie et qualités des viandes chez le porc.

Prix de thèse 2012

Mathieu VIGNE (INRA Pegase/INRA-CIRAD Selmet) : Flux d’énergie dans des systèmes d’élevage laitier contrastés - élaboration d’indicateurs et analyse de la diversité inter et intra-territoire

L’originalité de l’approche environnementale conduite dans des milieux très diversifiés (tempérés et tropicaux) a été la raison majeure du choix. Télécharger la thèse

L’AFZ tient également à citer plusieurs travaux de grande qualité :

  • Mathieu GLOAGUEN (INRA PEGASE/AgroCampus Ouest) : Identification des acides aminés limitants secondaires pour la croissance des porcelets dans des régimes à basse teneur en protéines et des mécanismes de régulation de la consommation volontaire lors d’une carence en valine.
  • Muhammad NAVEED UL HAQUE (INRA PEGASE/AgroCampus Ouest) : Production de protéines dans le lait en réponse à des profils en acides aminés intestinaux chez la vache laitière à différents niveaux d'apport de protéines digestibles dans l'intestin.
  • Marc VANDEPUTTE (AgroParisTech) : Genetic variation of growth and sex ration in the European sea bass (Dicentrarchus Labrax L.) as revealed by a molecular pedigrees. Télécharger la thèse
  • Coralie DANCHIN-BURGE (AgroParisTech/INRA GABI) : Combinaison de stratégies in situ et ex situ pour la gestion durable de la variabilité génétique des populations animales.
  • Christelle FABLET (Université de Rennes) : Epidémiologie de la pathologie pulmonaire chez le porc en croissance : identification de facteurs de risque et perspectives pour la prévention.
  • Hélène PASTORELLI (INRA PEGASE/AgroCampus Ouest) : Réponses d’ingestion et de croissance de porcs sevrés suite à une perturbation de leur santé.

Prix de thèse 2011

Sophie ALLAIS (AgroParisTech/INRA GABI) : Détection et validation de marqueurs génétiques impliqués dans la qualité de la viande bovine 

Ce travail a été réalisé à l'INRA de Jouy-en-Josas en partenariat avec l'Union Nationale des Coopératives agricoles d'Elevage et d'Insémination Animale (UNCEIA). Télécharger la thèse

Le Conseil tient également à citer trois autres travaux de grande qualité :

  • Cécile BONNEFONT (INP Toulouse) : Analyse génomique fonctionnelle de la résistance aux mammites : étude de deux lignées divergentes de brebis sélectionnées sur la concentration cellulaire du lait. Télécharger la thèse
  • Laure BRUN-LAFLEUR (INRA UMRPL) : Modélisation du fonctionnement d'un troupeau laitier pour anticiper les conséquences de son pilotage.
  • Clotilde PATRY (AgroParisTech/INRA GABI) : Impacts de la sélection génomique sur les évaluations génétiques classiques. Télécharger la thèse

Prix de thèse 2010

Erwan CUTULLIC (Université de Caen) : Concurrence entre lactation et reproduction chez la vache laitière

Il s'agit d'une thèse réalisée au sein de l'UMR Production du Lait d'AgroCampusOuest.

Le Conseil tient de plus à souligner la grande qualité des autres travaux suivants :

  • Virginie RIVERA-TORRES (AgroParisTech/INRA MoSAR) : Développement et évaluation d'un modèle de croissance de la dinde.
  • Laurence PUILLET (AgroParisTech/INRA MoSAR) : Modéliser la variabilité biologique en réponse aux pratiques de conduite - Application au troupeau caprin laitier. Télécharger la thèse
  • Sourour ABIDI (INA Tunisie) : Potentiel nutritionnel de quelques génotypes de cactus et voies d'amélioration et d'utilisation en alimentation animale.

Prix de thèse 2009

Marie-Pierre LETOURNEAU-MONTMINY (AgroParisTech/INRA) : Modélisation du métabolisme phosphocalcique chez le porc et le poulet en croissance

Ce travail a été conduit à l'INRA avec un encadrement multisite (Tours, Rennes, Nancy, Paris). Il s'agissait d'une thèse CIFRE au sein de l'Ecole Doctorale d'AgroParisTech en cotutelle avec l'Université Laval Quebec. Ce choix a été dicté par la qualité du travail, le bon équilibre des publications écrites entre les aspects scientifiques et appliqués et la finalité clairement affichée de cette thèse vis-à-vis des enjeux d'environnement auxquels sont confrontées les activités d'élevage, des porcs et des volailles en particulier. Ces travaux aideront les professionnels à mieux encore ajuster leurs apports aux besoins des animaux et limiter les rejets dans l'environnement.

Le CA de l'AFZ a également décidé de récompenser un autre travail de thèse qui a été jugé tout à fait original et bien finalisé par rapport à des enjeux majeurs de santé publique et d'environnement, en particulier dans les milieux tropicaux. Un prix de 500 € a été attribué à :

  • Carine MARIE-MAGDELEINE (Université Antilles-Guyane/INRA URZ) : Etude de ressources végétales tropicales pour un usage anthelminthique pour un élevage de ruminants.

Par ailleurs, le comité tient à souligner la grande qualité des travaux de thèse suivants :

  • Christelle LONCKE (AgroParisTech/INRA Theix) : Modélisation des relations entre l'alimentation et les flux splanchniques de nutriments énergétiques chez le ruminant.
  • Guillaume MARTIN (Université de Toulouse/INRA AGIR) : Analyse et conception de systèmes fourragers flexibles par modélisation systémique et simulation dynamique.
  • Béatrice de MONTERA (Université d'Orsay/INRA Jouy) : Etude moléculaire des variations génétiques et épigénétiques de bovins clonés.

Prix de thèse 2008

Raphaëlle BOTREAU (AgroParisTech/INRA Theix) : Evaluation multicritère du bien-être animal, exemple des vaches laitières en ferme

Ce travail a été conduit à l'INRA de Theix dans le cadre d'une thèse AgroParisTech. Télécharger la thèse

Le CA de l'AFZ récompense également par un prix de 500 € un autre travail de : 

  • Natali KOSSOUMNA LIBA'A (Université Montpellier III) : De la mobilité à la sédentarisation : gestion des ressources naturelles et des territoires par les éleveurs Mbororo au Nord du Cameroun.

Le comité tient également à souligner la grande qualité de trois autres travaux :

  • Jérôme BINDELLE (Université de Gembloux) : Caractérisation in vitro de la fermentation des fibres alimentaires dans les intestins du porc et de son influence sur l’excrétion azotée.
  • Marion DESNOYERS (AgroParisTech) : Intérêt de l’apport de levures sur la susceptibilité à l’acidose et le comportement alimentaire du ruminant (application à la chèvre laitière).
  • Etienne LABUSSIERE (AgroCampus Ouest) : Besoins protéiques et énergétiques du veau de boucherie mâle de race Prim’Holstein.